Accueil curseur

Orléans
14°
ciel dégagé
humidité: 87%
vent: 4m/s SO
MAX 19 • MIN 13
23°
Sam
Weather from OpenWeatherMap

Soutien à la Librairie PASSION CULTURE

Elisa Pinault et les membres du Conseil d’Administration ont la tristesse de vous annoncer la fermeture définitive de la librairie Passion Culture. Nous perdons plus qu’une grande enseigne Vitrines d’Orléans, nous perdons des libraires attentifs et professionnels, un lieu convivial de rencontre, d’animations, d’expositions, un salon de thé hors du temps. Passion Culture était un moteur de la rue des Halles. Nous manifestons notre solidarité et notre amitié à notre collègue Sylvie Champagne.

Merci à Sylvie de nous avoir si souvent accueillis dans ce bel espace pour de nombreuses manifestations.

—————————————————————————————————————–

Communiqué – Orléans, le 22 juin 2016

« Naouri m’a tuer »

Le Groupe Casino contraint la Librairie Passion Culture

à fermer définitivement ses portes

 

Au terme de longs mois de procédures, la Librairie Passion Culture a été contrainte à la liquidation par le Tribunal de Commerce d’Orléans ce mercredi 22 juin. Alors que la Fondation du Groupe Casino se targue « d’aider les enfants à accéder aux bienfaits de la culture », l’une de ses filiales immobilières a tout fait pour mettre en péril la librairie orléanaise et s’offrir un bail à moindre coût.

Une belle croissance jusqu’à l’assignation par Casino

En 2011, la Librairie Passion Culture ouvrait ses portes sur 1600 m2, la plus grande librairie indépendante créée depuis 15 ans en France.

Les travaux du quartier des Halles se sont éternisés pendant 3 ans (au lieu de quelques mois), et malgré cela, il y a eu un engouement immédiat des Orléanais pour une offre de livres inédite dans la région. Pour exemple l’année dernière, se sont vendus plus de 110.000 livres, soit l’équivalent d’un livre par Orléanais.

Une ouverture remarquée dans le monde de l’édition : les éditeurs et les auteurs nous soutiennent depuis la création et les plus grands auteurs sont venus à la librairie et pour la première fois à Orléans. Douglas Kennedy, Marc Levy, Jean d’Ormesson… plus de 200 auteurs depuis l’ouverture.

Seule ombre au tableau : des loyers prohibitifs

Un seul problème : le montant du loyer que le Groupe Casino, propriétaire de la Halle de la Charpenterie, avait convenu de revoir à la baisse compte tenu du fait que la librairie avait essuyé 3 ans de travaux (pendant lesquels la rue des Halles avait des allures de Beyrouth).

Il y a 18 mois, Alors que la librairie était en progression annuelle de chiffre d’affaires à 2 chiffres, le groupe Casino a cessé brutalement toute renégociation des loyers et a assigné la librairie orléanaise devant les tribunaux, demandant un peu plus de 600 000 €, dont 120 000 € de charges non justifiées à ce jour.

La volonté du Groupe Casino était donc clairement de spolier la librairie de son bail, en la contraignant à cesser son activité.

Pour se protéger, la librairie Passion Culture n’a eu d’autre choix que de demander la protection du Tribunal de Commerce d’Orléans, en se plaçant en redressement judiciaire le 2 février 2016.

242000 € de loyer annuel pour la librairie, 3 à 4 fois moins pour d’autres…

Pendant la période d’observation, l’administrateur a demandé au groupe Casino la possibilité de baisser le loyer à un niveau raisonnable. Il a eu un refus catégorique de la filiale immobilière du Groupe Casino qui réclamait 242 000 € de loyer annuel.

Dans le même temps, et c’est là le paradoxe, la filiale immobilière de Casino accordait à un repreneur potentiel, par un nouveau bail signé le 25 mai dernier, un loyer de 60 000 € la 1ère année, avec une progressivité sur 3 ans pour arriver à un plafond de 130 000 €, soit 3 à 4 fois moins que ce qu’elle exigeait de la Librairie Passion Culture.

Si ces conditions avaient été accordées à la Librairie Passion Culture, celle-ci pouvait bien évidemment continuer sa progression de chiffre d’affaires et consolider ses activités.

«J’ai tout fait pour sauver la librairie et ses 12 salariés qui se retrouvent aujourd’hui au chômage», déclare Sylvie Champagne, dirigeante de la librairie ; «Nous avions créé un bel endroit de culture, une librairie indépendante, une entreprise familiale qui ne peut résister à la pression d’un géant de l’immobilier. Ces dernières semaines, des centaines d’Orléanais nous ont envoyé des messages de soutien, espérant le maintien de ce lieu culturel de la ville. En 2011, nous sommes partis d’une coque brute, en parpaings, et aujourd’hui, le Groupe Casino récupère un local dans lequel nous avions fait plus de 900 000 € de travaux. Face à une telle injustice, le combat ne fait que commencer et j’entamerai à titre personnel toutes les procédures nécessaires pour obtenir réparation. Je me battrai jusqu’au bout. »

Bandeau Orléans Gestion

bandeau-orleans-gestion

Social links

Lettre électronique

Contactez Nous

Email: vitrines.orleans@cegetel.net

Téléphone: 02 38 81 84 05

Adresse: CCI du Loiret, 23 place du Martroi